La santé dans le canton de Neuchâtel II – Plus ça change et moins ça change

imgDans cette réédition actualisée de son ouvrage de 2009 sur la santé dans le canton de Neuchâtel, Philippe Maire dresse pour commencer un portrait inquiétant de ce qu’il appelle la santé sociétale du canton. Contrastant avec son économie florissante, ses taux de chômage, d’aide sociale, de suicide, d’interruptions de grossesse, de divorces y sont en effet largement supérieurs à la moyenne nationale.

L’auteur constate ensuite qu’en dépit de très nombreux changements (création du Centre neuchâtelois de psychiatrie, assainissement de NOMAD, mise en place d’une planification médico-sociale, adoption de la Loi sur le financement des EMS), le système sanitaire neuchâtelois est toujours aussi coûteux et inefficace qu’en 2009.

Pour Philippe Maire, les principales causes de ces deux phénomènes concomitants résident dans l’approche réductionniste et simpliste appliquée par les autorités sanitaires à l’organisation d’un système complexe, d’une part, et dans les antagonismes tant régionaux que politiques qui minent la cohésion cantonale, d’autre part.

Pour remédier à cette situation dommageable, sinon délétère, une autre attitude est selon lui désormais requise : il importe de privilégier une vision systémique, soit de prendre conscience du caractère interdépendant des différents secteurs du système de soins entre eux, et d’œuvrer tous ensemble en faveur de la restauration de l’unité cantonale.

Rédigé autant pour le grand public que pour les autorités politiques, cet ouvrage est assorti de toute une série de suggestions pour sortir le canton de Neuchâtel de la dangereuse impasse dans laquelle il se trouve actuellement.